Pages

jeudi 12 juin 2014

J...

comme JUGE-MAGE.
Dans le sud, ce terme désignait les lieutenants généraux chargés des fonctions administratives des sénéchaussées depuis la fin du 16e siècle jusqu'à la fin du17e siècle.
Le juge mage, spécialiste en droit était en quelque sorte le technicien du sénéchal qui lui, appartenant à la haute noblesse a peu à peu délaissé ses attributions judiciaires pour se consacrer à l'administration et au domaine militaire.
"Les sénéchaux royaux, toujours hommes d'épées, étrangers à la connoissance des loix, durent s'adjoindre, de bonne heure, des Leiutenans de robe pour rendre la justice en leur nom. Ces Lieutenans devinrent naturellement les premiers officiers judiciaires de la Sénéchaussée. C'est ce lieutenant que, dans le Languedoc, on appellait Juge-Mage (Judex major), et qui se qualifiait Lieutenant-général-né." (Cartulaire des communes et ancien diocèse de Carcassonne - M-Mahul)
Le juge-mage bénéficie de droits et prérogatives :
-il surveillait les impôts et assistait aux séances du conseil municipal.
-la ville lui décernait les Grands Honneurs si il venait à se marier.
-il prenait rang immédiatement après l’Évêque dans toutes les cérémonies.
-devant son hôtel et jusque au dessus de sa toiture s'élevait un grand mât peint en bleu azur, fleurdelisé en jaune du haut en bas et surmonté d'un grand soleil en cuivre doré.
-il était exempté de la taille et du logement des gens de guerre.
-après 20 ans d'exercice, il était anobli.
Jacques de Danty, seigneur de Villegly, fut reçu au parlement de Carcassonne le 13 juin 1673. Il occupa aussi la charge de Président présidial et devient le Lieutenant principal. En 1683 il est installé Maire perpétuel de Carcassonne jusqu'à son décès à Montpellier en 1695. Il fut le premier pourvu de la charge de maire-perpétuel de cette ville. Lui succède contre l'avis de sa veuve, André d'Hélie de Saint-André son neveu jusqu'à son décès en 1710 en tant que nouveau juge-mage.


Poids marchands en bronze - n°1 Carcassonne : sur l'avers l'écu de France et 1693, au revers les armes de Carcassonne et le nom du maire et des consuls en 1693

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire