Pages

samedi 28 février 2015

QUEL NUMERO 1000 ?

Suite au billet de Sophie et à l'engouement qu'il a initié, je me suis moi aussi laissée prendre au plaisir de retrouver ce fameux numéro 1000. Contrairement aux offres clientélistes il n'y a rien à gagner, simplement l'amusement de rechercher ce fameux ancêtre avec son numéro charnière.
Mais quel numéro 1000 vais-je choisir ?
Le numéro 1000 de mes enfants, puisque c'est d'eux que partent mes différents arbres, il y a bien longtemps que je l'ai trouvé. Normal avec une génération en moins c'est bien plus facile... mais je n'ai que son nom car il fait partie d'une de mes branches en attente.
Il se nomme Jean GUERET et a pour épouse Jeanne VEILLON. Le couple e eu au moins 6 enfants nés entre 1761 et 1776 à Saint-Varent dans les Deux-Sèvres dont François GUERET mon ancêtre. Mais rien de plus, pas de naissance, de décès et encore moins de mariage.
Un passage par Généanet m'a permis grâce aux relevés d'agrandir la fratrie et de trouver le décès de la mère de Jean donc son patronyme, ainsi que deux frères. Il ne reste plus qu'à poursuivre !

Pour ce qui est de mon numéro 1000 à moi, il n'existe pas dans mon arbre. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, nous ne sommes pas en Espagne mais toujours dans ma branche maternelle des Deux-Sèvres où j'ai plusieurs fois essayé mais sans succès de trouver leur origine. Il s'agit de la famille GOYAS,  François mon sosa 500 est né vers 1706, s'est marié deux fois et semble s'être fixé à Massais. Les registres de cette paroisse ne commencent hélas qu'en 1722 et ne me laissent pas le loisir de trouver d'autres traces. Retour à nouveau vers Généanet que j'ai déjà consulté en vain mais toujours rien sur cette famille avant les années 1720. Il ne reste plus qu'à patienter !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire