Pages

samedi 6 juin 2015

F... comme Fêtes

La vie dans la société traditionnelle rurale française était régie par le calendrier agro-liturgique. L’homme vit dans un temps cyclique, au rythme des saisons et des fêtes religieuses : c'est la roue du temps.
A la campagne, les fêtes se répartissent en six grands cycles à la fois chrétien et profane marquant l’année (Carnaval-Carême, Mai, Saint-Jean, Assomption, Toussaint, les 12 jours autour de Noël).
L’Ancien Régime est surtout marqué par l’abondance de fêtes et de réjouissances diverses : 53 fêtes obligatoires dans le diocèse d'Angers, 50 pour Poitiers, 43 à La Rochelle, 55 à Paris. Ces fêtes ajoutées au dimanche "sanctifié" amènent à une centaine de jours par an les jours chômés où le travail est interdit sous peine d'amende.
La liste est exhaustive en fonction des traditions et des régions. On trouve tout d'abord les fêtes anciennes : rites agraires, rites anciens calendaires, célébrations chrétiennes. Puis viennent les fêtes patronales et locales, les foires et les marchés, les fêtes de corporations, les réjouissances de rues ou de quartiers, les processions et fêtes officielles, les noces et les banquets, les fêtes spontanées et occasionnelles...
Néanmoins une différence notable régnait entre traditions combattues, obligations imposées, et bien sûr ville et campagne. En milieu rural, les travaux des champs étaient prioritaires sur les festivités bien que ce manquement soit dénoncé par les autorités ecclésiastiques.


La danse des paysans - Bruegel l'ancien 1568

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire