Pages

jeudi 11 juin 2015

L... comme Loterie royale

Le premier édit qui autorise la loterie en France date de 1539 sous François Ier. Au mois de mai de cette année, le roi octroya à un sieur Jean Laurent la permission d’établir à Paris autant de loteries qu’il jugerait à propos, à charge de payer la somme de 2000 livres tournois.
C'était à l'origine un simple divertissement qui s'est rapidement transformé en administration permanente dont les bénéfices étaient réservés aux caisses de l'état, devenue la base d'un système de finances dans divers pays européens. La Loterie royale mobilise en quelques dizaines d’années les principales villes du royaume et l’ensemble des couches sociales urbaines.
En France, le Pont-Royal fut bâti, sous Louis XIV, au moyen d’une souscription alimentée par le produit d'un droit de péage sur le pont réservé exclusivement aux actionnaires gagnants. Elle fut tirée publiquement en présence du prévôt des marchands, du lieutenant-civil et des marguilliers de chaque paroisse. Bien d'autres bâtiments furent financés de cette manière.
Mais qui dit loterie royale dit aussi receveurs et colporteurs, escroqueries, litiges et malversations. Abolie en 1793 par la Convention, elle fut rétablie en septembre 1799. Maintes fois réorganisée elle a su traverser le temps jusqu'à la "FDJ"...



Loterie royale de France - document BNF



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire