Pages

vendredi 19 juin 2015

Q... comme Quintaine

A l'origine la quintaine, ou joute du sarrasin, était un jeu d'adresse moyenâgeux qui consistait pour un chevalier à percuter avec sa lance tendue un trophée de cinq armes ou l'écu d'un mannequin surmontant un mât fixe ou rotatif.
Courir la quintaine, sur terre ou sur eau (en bateau) est devenu un exercice d’habileté que des seigneurs ont fini par exiger de certains de leurs dépendants (les nouveaux mariés le plus souvent, ou de certaines corporations comme les meuniers), une fois dans l’année, en général. Les jouteurs maladroits étaient pénalisés et devaient une amende.
Dans les pays de Loire, la coutume nantaise imposait  un droit de saumon et de quintaine pour les nouveaux mariés (un tournoi maritime était organisé tous les 7 ans pour les mariés de l'année). A Saint-Nazaire, tout homme qui passait sa nuit sur le territoire se devait de courir la quintaine.
Au Moyen Âge, l’Église désapprouvait ces jeux trop dangereux et ces morts inutiles. La victime, qui n’avait pas reçu les derniers sacrements, était parfois indigne de monter au ciel. Pour obtenir le pardon, la famille dressait alors une croix sur le lieu de l’accident.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire