Pages

mercredi 24 juin 2015

U... comme Us et coutumes du Moyen-Age à nos jours

Beaucoup de nos us et coutumes remontent au Moyen Age : gestuelle, traditions alimentaires, jeux, croyances, superstitions...
Certains de nos gestes quotidiens n'ont pas toujours eu la connotation amicale que nous leur donnons. La poignée de main était surtout au Moyen-Age une manifestation de prudence : elle prouvait que lors de la rencontre entre deux individus ni l'un ni l'autre n'était armé. Il en est de même pour le fait de trinquer. Au Moyen-Age cela se traduisait de façon assez brutale afin que le contenu des deux chopes arrive à se mélanger, garantissant à l'un et à l'autre qu'aucun des deux n'avait l'intention d'empoisonner son compagnon.
La pomme d'ambre ou pomme de senteur (orange ou autre agrume dans lequel on plante des clous de girofle) permettait de parfumer agréablement une pièce ou encore le linge dans un coffre. Elle se portait aussi autour du cou lorsque les odeurs de la ville étaient nauséabondes. Pour les plus riches, l'agrume était enfermé dans dans un pomander qui se fixait en breloque à un bracelet, un collier ou un chapelet. De nos jours elle repousse les mites dans les armoires ou parfume encore nos intérieurs.
Dans un autre domaine, le bourreau était souvent peu apprécié. Les jours d’exécutions, il était de coutume pour le boulanger de lui réserver un pain. Afin qu'il l'identifie pour le récupérer, le boulanger avait l'habitude de le présenter retourné sur son comptoir. Pour conjurer le sort, les croyants faisaient un signe de croix à l'aide d'un couteau sur l'envers de leur pain avant de le partager.
La liste est loin d'être terminée...


Dessin de pomander

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire