Pages

jeudi 25 juin 2015

W... comme Walpurgisnacht

Walpurgisnacht, ou nuit de Walpurgis, nommée en l'honneur de Sainte-Walpurge (710-779), est une fête païenne célébrée dans le nord de l'Europe et qui avait et a toujours lieu dans la nuit du 30 avril au 1er mai. En Moselle et en Alsace, la fête est connue sous le nom d'"Hexennacht" (la nuit des sorcières).
Elle symbolise la fin de l'hiver, parfois associée à la plantation de l'arbre de Mai ou à l'embrasement de grands feux. 
L’Inquisition déclara que cette nuit correspondait au sabbat des sorcières, elle était donc célébrée clandestinement et maintes fois interdite par l’Église, ses participants étaient menacés d'excommunication. En 1484 le pape Innocent VIII condamnera au bûcher toute personne associée à un quelconque acte de magie.
Afin de se prémunir des peurs médiévales que suscitait entre autre cette fête, on faisait sonner les cloches afin de chasser les démons (ces cloches étaient consacrées à la Vierge Marie, l'ensemble du mois de mai lui étant dédié). Pendant la nuit, afin de protéger les maisons, les étables et leurs habitants, on aspergeait de l'eau bénite, et on faisait claquer les fouets dans l'air, afin de reproduire, disait-on, le bruissement du Saint-Esprit, "das Brausen des heiligen Geistes". Les entrées des étables étaient ornées de jeunes bouleaux : on pensait qu'avant de pouvoir y entrer pour y jeter des maléfices, la sorcière se trouvait dans l'obligation de compter toutes les feuilles de l'arbre - ce qu'elle ne parvenait bien sûr pas à faire avant le lever du soleil, moment auquel elle se voyait obligée de disparaître. On plantait également du nerprun dans le fumier, toujours pour éloigner les mauvais sorts du bétail et de la ferme toute entière.




















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire