Pages

samedi 1 août 2015

AU FIL DE MES LECTURES : LES NAUFRAGÉS DE L'ILE TROMELIN

LES NAUFRAGÉS DE L'ILE TROMELIN    -   Irène FRAIN


"Un minuscule bloc perdu dans l'océan Indien. Cerné par les déferlantes, harcelé par les ouragans. C'est là qu'échouent, en 1761, les rescapés du naufrage de L'Utile, un navire français qui transportait une cargaison clandestine d'esclaves. Les Blancs de l'équipage et les Noirs de la cale vont devoir cohabiter, trouver de l'eau, de la nourriture, de quoi faire un feu, survivre. Ensemble, ils construisent un bateau pour s'enfuir. Faute de place, on n'embarque pas les esclaves, mais on jure solennellement de revenir les chercher. Quinze ans plus tard, on retrouvera huit survivants : sept femmes et un bébé. Que s'est-il passé sur l'île ? À quel point cette histoire a-t-elle ébranlé les consciences ? Ému et révolté par ce drame, Condorcet entreprendra son combat pour l'abolition de l'esclavage."


Irène Frain à travers son roman nous fait revivre avec justesse ce naufrage et donne vie à ces "oubliés".
J'ai souhaité en savoir plus sur cet épisode tragique et j'ai complété le roman d'Irène Frain par cet ouvrage plus scientifique mais très intéressant et facile à lire : le récit des recherches qui ont eu lieu en 2006 sur l'île. L'archéologie des vestiges de Tromelin et l'histoire élaborée à partir des archives maritimes, accompagnées de schémas et croquis restituent une fois réunies toute l'ampleur de cette tragédie.





"31 juillet 1761. L’Utile, navire négrier de la Compagnie française des Indes, fait naufrage sur les récifs coralliens de l'île de Tromelin, minuscule atoll sablonneux perdu dans l'océan Indien. Parmi les rescapés, une soixantaine d'esclaves malgaches et 122 hommes d'équipage. Une embarcation de fortune est construite avec les restes de l'épave. Elle repart avec les Français. Faute de place, les Malgaches restent sur l'île, contre la promesse qu'un bateau viendra bientôt les secourir. Promesse non tenue. Ce n'est que 15 ans plus tard, en 1776, que la corvette La Dauphine récupère par hasard les huit esclaves survivants: sept femmes et un enfant de huit mois. Que s'est-il passé entre-temps sur l'atoll? Comment les esclaves oubliés ont-ils résisté aux assauts des tempêtes tropicales, au manque d'eau et de nourriture? Comment-ils sont-ils parvenus à maintenir un feu allumé sur une île dépourvue d'arbres? Depuis l’expédition archéologique menée sur l’île en 2006 par Max Guérout et Thomas Romon, il est aujourd’hui possible de reconstituer l’existence de ces nouveaux Robinson. Pour la première fois, voici dévoilé l’ensemble de leurs découvertes. Une étude illustrée d’une superbe iconographie et accessible à tous, qui raconte la tragédie de ces esclaves abandonnés sur une île d’1 km2, cernée par les déferlantes et harcelée par les ouragans. La première grande étude sur cette histoire fascinante par les deux meilleurs spécialistes."



 En 2011, un documentaire coproduit par l'INRAP et intitulé "Les esclaves oubliés de l'île Tromelin" a été primé au 4ème festival international du film archéologique de Besançon. 

2 commentaires:

  1. j'ai lu le premier mais je ne connaissais pas le second ; merci pour l'info

    RépondreSupprimer
  2. Chose promise, chose due, je te glisse un petit mot d'encouragement pour ton blog que j'aime beaucoup, et sur un article qui ne parle même pas de généalogie mais de littérature. Tu as vu que j'étais fan de BD. Il existe une BD sortie récemment qui réussit l'exploit de raconter à la fois le sort de ces esclaves oubliés sur l'île de Tromelin mais aussi les recherches scientifiques contemporaines sur cette même île. Cette BD "Les esclaves oubliés de Tromelin" est dessinée et écrite par Sylvain Savoia (aux éditions Dupuis). L'auteur a été intégré à une expédition archéologique sur l'île. On a donc à la fois en alternance son carnet de voyage contemporain et le sort des oubliés raconté par une jeune esclave. C'est très bien fichu et très bien dessiné, les 2 récits sont passionnants et s'entrecroisent sans se contrarier.

    RépondreSupprimer