Pages

lundi 5 juin 2017

E comme ECOLIER

La tenue de l'écolier est restée inchangée pendant longtemps.
Le sarau, la blouse de l'écolier est un tablier d'enfant à manches longues, boutonné par derrière et d'un coloris sombre. A la campagne la blouse est la tenue de tous les jours à la maison comme à l'école. Le sarau protège les vêtements et dissimule les différences de tenue vestimentaire. Sous la blouse les enfants portent souvent des habits taillés dans les parties récupérables des vêtements des adultes, les habits passant ainsi d'un enfant à l'autre jusqu'à l'usure. A partir des années 1950 les coloris évoluent notamment pour les filles avec des couleurs plus gaies ou des tissus à motifs.
Au XIXe et début du XXe siècle, les seules matières utilisables étaient le bois et le cuir et la majorité des enfants portaient des sabots de bois. Les galoches, à tige de cuir et à semelle de bois, étaient portées aussi bien par les filles que par les garçons l'hiver sur une paire de chaussettes en laine, c'était en quelque sorte un progrès après les sabots. Peu d'enfants portaient des souliers en cuir
Les écoliers étaient coiffés d'un grand béret en feutre de laine ou d'une casquette. Les cheveux étaient courts sauf pour les plus jeunes des filles qui portaient les cheveux longs et qui avaient des tresses ou des rubans.
La tenue était complétée par la pèlerine, manteau sans manche, ample et muni d'un capuchon, le manteau typique de l'écolier de cette époque qui protégeait à la fois du froid et de la pluie, accompagnée d'une écharpe de laine.
Sans oublier une gibecière en cuir ou une musette taillée dans de la toile épaisse pour le matériel scolaire. 


Écolier avec sarau
Écolier landais

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire