Pages

jeudi 8 juin 2017

G comme GUERRE et MODES

Les restrictions imposées par la première guerre mondiale, ont remodelé et modernisé la tenue vestimentaire de nos ancêtres. Beaucoup de femmes travaillent dans les usines et par manque de moyens elles se débrouillent, ce qui nécessite la conception et la fabrication de nouveaux uniformes et de vêtements de travail.
La guerre a eu une influence sur les robes qui vont devenir plus pratiques, les femmes devant très souvent remplacer les hommes partis se battre dans les tranchées. Outre la praticité, de nouvelles matières vont apparaitre plus simples à entretenir.
Les robes raccourcissent légèrement, laissant apparaître des souliers à haut talons. La silhouette est peu à peu moins marquée à la taille. Les jupes dites cloches apparaissent, elles découvrent les chevilles, sont amples, élégantes et sobres. Certaines sont recouvertes de volants noirs comme le ressentiment de l'état de guerre dans les familles françaises. En 1914, les couturiers les rebaptisent "crinolines de guerre".
Depuis le début du siècle, le corset n'est plus en vogue, il descend sous la poitrine et se fait gaine encore pas peu confortable. En haut le cache-corset, haut en coton ou en batiste qu'on enfilait entre la robe et le corset va devenir brassière et prendre le nom de soutien-gorge, gorgerette ou maintien-gorge.
Les cheveux sont de plus en plus courts au carré jusqu'à la coupe à la "garçonne" qui remplacera les chignons.

Journal illustré Excelsior - Source : Gallica (lien)

La bibliothèque Forney de la ville de Paris propose actuellement une exposition sur l'histoire de la mode des femmes dans la société française durant la Première Guerre mondiale.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire