Pages

lundi 12 juin 2017

J comme JUPON

Deux sortes de jupons coexistent dans le vêtement paysan féminin et leur dénomination a évolué au fil du temps et des régions. Le mot jupon porte à confusion car avant le XIXe siècle on appelait aussi jupon la jupe elle même.
Le jupon de dessus appelé aussi jupe, cotte, cotillon, "couthilloun" en Provence, basquine en Espagne et au Pays-Basque est réalisé dans une bande de tissu. Il est confectionné avec une multitude de plis canons (plis réguliers) et possède à la taille un ruban coulissé qui permet d'ajuster la jupe à la taille.
On utilise selon les régions du chanvre ou du lin, matières résistantes pour les travaux agricoles, du droguet tissu considéré comme de mauvaise qualité, ou une toile unie solide. En Provence, le "coutilhon" était initialement un vêtement de dessous qui s'est progressivement raffiné dans ses motifs quand il est devenu vêtement de dessus.


Jupon de "dessous"

Le jupon de dessous comporte généralement un empiècement sur le devant du ventre d'où part un lien coulissant qui permet de le froncer et de l'ajuster à la taille. Selon la condition et les saisons,  il peut-être en coton, en toile, en lainage, tricoté pour le froid, blanc ou de couleur, simple ou avec des dentelles, des broderies, uni ou rayé...
En Alsace il dépasse de la jupe de 5 à 10 cm, il peut être brodé et coloré en flanelle rouge, violette ou fleurie et garni de rubans de soie rouge qui dépassent de la jupe.
En Provence il est en basin (fil et coton), bordé avec ou sans ruban. Le bas du jupon est boutissé et les symboles qui y sont réalisés racontent la vie de la boutisseuse : le cyprès représente le deuil, la grenade la fécondité, la corne d'abondance...


Jupon en boutis
Couthilloun et boutis

Dans certaines régions et suivant la saison, un ou plusieurs jupons étaient courants sous la jupe.  Le jupon pouvait aussi être équipé d'une poche suspendue à la taille par un lien et accessible par une fente dans la jupe, poche communément appelée "maingaillère" sur l'île d'Oléron ou "catonière" en Provence. Par temps de pluie, les jupes sont rabattues sur la tête et lors des travaux des champs enroulées autour de la taille laissant apparaître les jupons de dessous.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire