Pages

mardi 13 juin 2017

K comme KUTT et ROCK...

La jupe alsacienne est marquée par des différences religieuses, par sa longueur, sa couleur, sa décoration ou sa taille.
Au XVIe siècle la jupe est un marqueur religieux. Si la jupe des femmes catholiques, nommée Kutt, reste longue jusqu'aux chevilles, celle des protestantes luthériennes, la Rock, se raccourcit jusqu'à laisser apparaître le jupon sur 10 cm. Les jupons qui dépassaient souvent de 5 à 10 cm sous la jupe provoquaient alors la colère des ecclésiastiques.
Les couleurs protestantes varient selon le calendrier liturgique : le vert toute l'année, le violet durant le Carême, le rouge à la Pentecôte, le noir le jour du mariage et le Vendredi Saint ou le bleu à Pâques. La jupe est cousue à un corselet le "rockbruscht" et est faite soit d'un mélange de laine et de lin : le bombassin, soit en soie lourde ou en flanelle. Elle est en coton chez les domestiques. Le bas de la jupe est garni d'un ruban de velours fleuri de couleur assortie à la jupe. De chaque côté, le ruban est bordé d'une dentelle noire. Pour le deuil, cette bande est remplacée par un ruban noir et pour les jeunes filles par un à six rubans selon leur fortune.
Les couleurs catholiques sont le rouge garance pour les jeunes filles, des teintes plus foncées chez les femmes mariées et les personnes âgées, mais jamais de vert qui est la couleur de la Rock. Le bord de la jupe est gansé de velours noir.

Planche coloriée de Charles Emrich.
Costume protestant du Kochersberg en 1830
Planche coloriée de Charles Emrich.
Costume catholique du Kochersberg en 1830

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire