Pages

vendredi 2 novembre 2018

B comme BERGERS

Parmi les premiers almanachs parus en France, celui que l'on considère comme la référence est le Compost et Calendrier des bergers. Ancêtre des almanachs populaires, il proposait d'interpréter le monde au travers des relations de l'Homme avec la lune, le zodiaque et les planètes et était édité pour « enseigner la science des bergers qui est science de l’âme, du corps, des astres, de la vie et de la mort ». Mais contrairement à ces almanachs dont le contenu évolue au cours des années, le Compost des bergers est immuable tant dans sa forme que dans son fond.
L'ouvrage se présente comme une compilation de savoirs utiles au quotidien, de données astronomiques et de conseils moraux, une sorte d’encyclopédie pratique qui réunit sous l’autorité du berger un savoir diversifié. On y trouve en outre les indications calendaires, la connaissance du macrocosme (ciel, planètes, étoiles), la connaissance du microcosme c’est-à-dire de l’homme (santé, caractère, hygiène, prières et dévotions), des informations scientifiques, médicales ou pratiques, des conseils moraux pour savoir se diriger dans la vie terrestre et mériter le Paradis, mais aussi déjà des prédictions astrologiques.
Le premier Compost des bergers fut imprimé à Paris en 1491 par Guiot Marchant avant d’être réédité à de nombreuses reprises. On estime à une quarantaine le nombre d’éditions en français du Compost des bergers depuis la fin du XVème siècle.
La Médiathèque de Troyes conserve sept éditions du Calendrier des bergers dont vous pouvez admirer les illustrations. 


"Le grant calendrier & compost des bergiers, composé par le berger de la grande montaigne."
Paris, Nicolas Bonfons, [1589].

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire