Pages

vendredi 16 novembre 2018

N comme NATURE

C'est principalement le cycle de la nature qui rythmait la vie de nos ancêtres. La religion créait des liens sociaux forts et c'est le calendrier agro-liturgique qui guidait la vie de la communauté. Dans les campagnes chacun va au même rythme, c'est un temps "flottant" faute de moyens pour évaluer le temps qui passe. Ce n'est pas le cas en ville où le temps est davantage laïcisé et où "le temps c'est de l'argent" commence à émerger chez les marchands.
Dès l'automne, c'est le cycle du repos. Le repos de la terre mais aussi les paiements des fermages. La communauté vit au ralenti dès la Toussaint au rythme des fêtes religieuses de la fin de l'année et des veillées.
Vient ensuite le cycle de renaissance de la communauté. On y trouve les fêtes religieuses les plus importantes : les Rameaux, Pâques qui est le sommet de l'année chrétienne, le Vendredi Saint ainsi que le temps des rogations et des processions dans les champs. Les activités sociales reprennent avec les travaux des champs et les fêtes printanières.
Puis arrive ensuite la période estivale où les travaux agricoles mobilisent tout le monde : semailles, labours, moissons et vendanges. Pendant les grands travaux des champs les fêtes deviennent rares et il n'y a plus de mariages.

Les moissons de juillet

jeudi 15 novembre 2018

M comme MOIS

Les noms des mois datent du calendrier romain.
C'est Janus roi des commencements et des fins, dieu aux 2 visages l'un se tournant vers l'année écoulée, l'autre vers le début de l'année qui a formé Janvier.
Le mois de Février est le mois consacré aux morts et vient du latin "februare" purifier.
Mars vient du dieu du même nom, c'est le début de la saison guerrière.
Avril est le mois de Vénus, probablement issu du nom étrusque d'Aphrodite "Apru".
Mai est le mois de Maïa, déesse de la croissance et de la fécondité de la terre, ainsi que celui des "Maiores", les Anciens.
En Juin, on fête Junon épouse de Jupiter.
Juillet rend hommage à Jules César et Août à Auguste pour leur participation dans l'élaboration du calendrier julien.
Les derniers mois portaient le numéro équivalent à leur place dans le calendrier romain qui débutait le premier mars : september, october, november et december.

Janus dieu des commencements et des fins


Sous le calendrier révolutionnaire les mois changent de noms et suivent les saisons.
Les mois d'automne se terminent en "aire" : Vendémiaire, Brumaire et Frimaire pour vendanges, brumes et frimas.
Les mois d'hiver en "ôse" : Nivôse, Pluviôse et Ventôse pour neiges, pluies et vents.
Les mois du printemps en "al" : Germinal, Floréal et Prairial pour germination, fleurs et prairies.
Les mois d'été en "or" : Messidor, Thermidor et Fructidor pour moissons, chaleur et fruits.


mercredi 14 novembre 2018

L comme LES AGES DE LA VIE

La vie au Moyen-Age est divisée en âges selon la symbolique des nombres.
-Durant l'Antiquité, on distinguait trois grands âges de la vie, le nombre trois étant associé à la Sainte-Trinité : la jeunesse, âge de l'innocence, l'âge adulte, âge de la maturité, et la vieillesse âge de la sagesse qui nous a donné l'euphémisme actuel du "troisième âge"
-Pythagore divise la vie en quatre âges selon le schéma des saisons : l'enfance, l'adolescence ou jouvence, la maturité ou moyen-âge et la vieillesse. Mais c'est aussi entre autre la symbolique des quatre éléments ou des quatre évangiles.
-La division en six âges nous renvoie aux six jours de la Création. Le premier jour qui va de la Création au Déluge correspond à la prime enfance jusqu'à la chute des dents.
-Le schéma des sept âges de la tradition antique est divisé en tranches de sept ans: 7 ans, 14 ans, 21 ans...
-Vers la fin du Moyen-Age, l'existence humaine est divisée en douze âges. Le nombre 12 renvoie aux 12 apôtres mais aussi aux 12 mois de l'année. Selon cette division, chaque mois de l'année est comparé à un âge de la vie. Janvier correspond à la petite enfance de 0 à 6 ans, l'enfant représente l'hiver car il n'est pas encore "mûr", c'est l'âge du jeu. Février de 6 à 12 ans, l'âge de l'école...
Les pédagogues de l'époque subdivisent l'enfance et le schéma le plus courant est une division en quatre âges : la petite enfance jusqu'à l’apparition des dents, l'enfance jusqu'à 7 ans, l’adolescence ou seconde enfance de 14 à 25/30 ans, et la jeunesse jusqu'à 28 ans mais parfois aussi jusqu'à 45 ou 50 ans !

Le besoin de diviser la vie en âge a perduré bien après le Moyen-Age puisque cette illustration date du XIXe siècle.

mardi 13 novembre 2018

K comme KÉZACO

Savez-vous ce qu'est un nocturlabe , un gnomom ou bien une volvelle ? Ces drôles d'instruments ont tous un point commun : ils servent à mesurer le temps.
Le nocturlabe est un instrument qui a un fonctionnement proche du cadran solaire. À ceci près qu'il permet de mesurer les heures de la nuit, en utilisant l'étoile polaire. On peut le considérer comme un astrolabe nocturne.
Le gnomom est un instrument destiné à déterminer les hauteurs du Soleil et de la Lune au-dessus de l'horizon. Il se composait d'une tige verticale de longueur connue dressée sur un plan horizontal. L'étude de la longueur et de la direction de l'ombre permettait de se repérer dans le temps. Il diffère du cadran solaire par sa tige, celle-ci étant toujours orientée parallèlement à l'axe de rotation de la Terre.


Nocturlabe


Gnomon


La volvelle quant à elle est un instrument de calcul ancien qui se cache dans une feuille de papier. Il s'agit d'une carte tournante, composée de plusieurs structures pivotantes les unes sur les autres. Pierre Apian, mathématicien et astronome du XVe siècle, en a conçu plusieurs. Il a ainsi proposé de nombreuses modèles à ajouter à l'instrument : la volvelle "cadran nocturne" permet de déterminer l'heure la nuit avec la Lune, la volvelle "lunaire" donne la position relative du Soleil et de la Lune, la volvelle "sphère plate" est un cadran solaire universel, la volvelle "calendrier" permet de lire la correspondance des dates entre les calendriers, ou bien la volvelle "miroir du monde"qui permet de se repérer sur Terre, de lire l'heure à différents endroits sur le globe, et toute une foule d'autres choses... à condition de se trouver dans l'hémisphère Nord.

Volvelle miroir du monde

lundi 12 novembre 2018

J comme JULIEN

Le calendrier julien fut établi par Jules César et pris la relève du calendrier romain jugé trop désordonné. La durée moyenne d'une année fut fixée à 365,25 jours et après trois années de 365 jours vint une année bissextile de 366 jours. Tous les 4 ans, un jour supplémentaire fut ajouté en février. Février étant le mois des "puissances infernales", et "l'impair plaisant aux dieux", il n'était pas possible que ce mois puisse compter un nombre de jours impairs. Afin d'éviter que ce rajout soit trop visible, on doubla le 24 février, sixième jour avant les calendes de mars. Ce jour devint le sixième jour bis, d'où le mot bissextile. Afin d'honorer César on lui consacra un mois : Quintilis fut rebaptisé juillet. 
Mais une erreur fut commise et on ajouta un jour tous les 3 ans, et non tous les 4 ans. C'est à Auguste que l'on en doit la correction. On lui dédia donc également un mois : Sextili devint le mois d'août. Or le mois de juillet durait 31 jours, et il était inconcevable qu'Auguste soit honoré par un mois plus court que César. C'est pourquoi juillet et août comportent tous les deux 31 jours... Il fallut donc enlever un jour au mois de février, qui se retrouva ainsi avec 28 jours les années normales et 29 les années bissextiles. 


Calendrier julien de l'époque romaine

samedi 10 novembre 2018

I comme ILLUSTRÉS

Dès le Moyen-Age, les calendriers agricoles illustrés représentent le temps agricole et témoignent de l'organisation de l'homme dans sa vie agricole, sociale et religieuse.
Ces calendriers consistaient à présenter une série de douze images, chacune illustrant l'un des douze mois de l'année. Chaque mois correspond à une tâche particulière dont le paysan doit s'acquitter. Très souvent l'illustration comporte en annexe le signe du zodiaque relatif au mois.
Le Rustican ou Livre des proffiz champestres et ruraulx date de 1373 et était avant tout un beau livre d'images destiné aux plus érudits. Composé de douze livres couvrant tous les sujets, le onzième livre correspondait au calendrier agricole.




Dès la Renaissance, se développeront les manuels agricoles dont le plus célèbre fut Maison Rustique qui durant plus de trois siècles véhiculera le savoir essentiel du paysan. L'ouvrage traitait de l'aménagement des bâtiments d'exploitation et d'habitation, de la conduite du personnel pour les gros exploitants, de l’entretien du bétail, du travail de la terre, des différents productions végétales et animales, des soins à donner lors des maladies des plantes et des animaux ainsi que du calendrier du bon laboureur.




vendredi 9 novembre 2018

H comme HEURES CANONIALES

Jusqu’au XVe siècle, la seule manière de compter le temps est la manière romaine : 12 heures de jour, 12 heures de nuit. En fonction des saisons, ce nombre d’heures se réduit ou augmente. Le temps est alors rythmé par les saisons. Le seul point fixe est le repère de midi. Ce temps est bien évidement approximatif car aucune horloge mécanique n’existe.
Pour nos ancêtres, le repère quotidien qui se met alors en place est la cloche qui sonne les heures canoniales. Chacune de ces heures est rythmée par les sonneries de cloches (et un certain nombre de tintements selon l'heure) qui appellent les moines à la prière et donc indiquent à l'homme le rythme de sa journée. Ces heures sont découpées en huit parties et peuvent être différentes d’un village à l’autre car il n’y a aucun moyen de contrôle. De sorte que le village B va se calquer sur le village A s’il entend les cloches du premier sonner.
La Prime est la première heure au lever du soleil.
La Tierce correspond à la troisième heure du jour.
La Sixte ou Sexte et la None sont la sixième et neuvième heure du jour.
Les Vêpres correspondent au soir soit la tombée de la nuit et le souper.
Les Complies marquent le moment avant le coucher.
Les Matines (ou Vigiles) comme leur nom ne l’indiquent pas correspondent au milieu de la nuit soit minuit.
Les Laudes correspondent à l’aurore et constituent un louage au soleil qui va se lever.


Heures canoniales au Moyen-Age pour l'été et l'hiver