B : la BOURGEOISIE de ROSE

Jean Gaillard Parré jardinier et Marguerite Durande s'unissent en 1734 à Montauban. De cette union six enfants verront le jour. Si les enfants suivent les traces de leurs parents en s'unissant à des personnes de leur condition sociale, il en est autrement pour la première fille du couple.
Rose nait à Montauban le 14 décembre 1736, elle porte le prénom de sa marraine et le choix de cette dernière va changer sa vie.
Rose de Colomb de Saint-Nauphary est issue d'une vieille famille montalbanaise. Elle restera célibataire et participera sans aucun doute à l'éducation de sa filleule. 
En 1756, Rose Parré dite aussi Olympe a déjà perdu sa mère, elle s'unit à Jean-Baptiste Alguié marchand cartier de Montauban. Elle sera assistée lors de cette union par sa marraine qui supportera les charges dudit mariage "pour l'amitié qu'elle a pour la dite future épouse sa filleule". Elle la dote de 1600 livres : 1000 en argent et 600 en meubles, linges et effets de maison. Elle donne dès le mariage 600 livres en Louis d'or au futur époux, les 400 livres restantes seront versées au-dit Alguier au décès de la donatrice.
En 1756 nait le premier enfant du couple, c'est une fille prénommée Olympe Rose dont la marraine n'est autre que Olympe Rose de Colomb. Sept autres enfants verront le jour après elle. Les deux  garçons de la fratrie décèderont en bas-âge et les six filles seront toutes pourvues d'un époux correspondant aux critères de la bourgeoisie montalbanaise et de ses notables.
L'ascension sociale de Rose dite Olympe a telle fait rêver sa sœur cadette Marie-Anne qui au moment de son mariage en 1766 avec Jacques Castel brassier-métayer sera devenue Marie-Anne dite Rose ?

Acte de baptême de Rose Parré
AD 82 - Montauban Saint-Jacques 1736


Commentaires

Publier un commentaire