Pages

samedi 4 juin 2016

E comme EMPIRE

Zola dira de son œuvre : "Les Rougon-Macquart personnifieront l’époque, l’Empire lui-même."
On peut ainsi lire dans le plan de l’œuvre remis à l’éditeur Lacroix : "… Je ferai… pour le Second Empire ce que Balzac a fait pour le règne de Louis-Philippe." Toutes les vicissitudes du Second Empire, du coup d'état du 2 décembre 1851, à la capitulation de Sedan et à la Commune en 1870 et 1871 se retrouvent dans les Rougon-Macquard.
Zola entend peindre ce Second Empire comme un régime d'argent, de corruption et de débauche, l'étude d'un milieu dans cette époque de "folie et de honte" qu'est le Second Empire : "Historiquement, ils (les Rougon-Macquart) partent du peuple, ils s’irradient dans toute la société contemporaine, ils montent à toutes les situations, par cette impulsion essentiellement moderne que reçoivent les basses classes en marche à travers le corps social, et ils racontent ainsi le second Empire, à l’aide de leurs drames individuels, du guet-apens du coup d’État à la trahison de Sedan.
Depuis trois années, je rassemblais les documents de ce grand ouvrage, et le présent volume était même écrit, lorsque la chute des Bonaparte, dont j’avais besoin comme artiste, et que toujours je trouvais fatalement au bout du drame, sans oser l’espérer si prochaine, est venue me donner le dénouement terrible et nécessaire de mon œuvre. Celle-ci est, dès aujourd’hui, complète ; elle s’agite dans un cercle fini ; elle devient le tableau d’un règne mort, d’une étrange époque de folie et de honte." Zola, Paris, 1871
Si chaque récit aborde ces révolutions industrielle, financière, ouvrière, bourgeoise... qui font la seconde partie du XIXe siècle, certains titres trouvent leur racine dans les évènements du Second Empire, notamment La fortune des Rougon : le coup d'état bonapartiste ; Le ventre de Paris : l'itinéraire d'un républicain au travers des Halles parisiennes ; Son Excellence Eugène Rougon : le monde de la politique dans l'entourage de l'Empereur ; Au Bonheur des Dames : les premiers grands magasins ; Germinal : la mine, les grandes grèves ; La Débâcle : l'armée au moment de le guerre de 1870 et la chute de l'Empire, la Commune...

Plan du cycle adressé à son éditeur Lacroix

2 commentaires:

  1. Les textes manuscrits des auteurs sont toujours émouvants,ce courrier de Zola à son éditeur ne fait pas exception à la règle. Merci pour ce challenge consacré à Zola (je n'ajoute rien de plus, Raymond a déjà tout dit!)

    RépondreSupprimer
  2. C'est un vrai plaisir d'avoir accès à ces dossiers manuscrits et de "lire" cette œuvre sous un autre angle.

    RépondreSupprimer